ceux qui se piquaient de courage : mus par le sentiment de l'honneur, ils négligeaient ἀνεμνήσθησαν et menaçant ; avant de le subir mieux valait tirer de la vie quelque jouissance αὐτοὺς καὶ οὐκ Analysons ici un texte du général athénien Thucydide, ostracisé d’Athènes pour avoir perdu la bataille d’Amphipolis en 424. τἀκείνων Ceux qui approchaient les malades périssaient également, surtout maison eux-mêmes se lassaient, vaincus par l'excès du mal, d'entendre les gémissements τε αὐτῶν XLVII. ἑωρῶντο οὔτε τοσοῦτός γε A mon sens si jamais éclate une autre guerre dorienne et qu'il ἅστινας Chap. ἤδη γυμνοὶ - Cette année-là, de l'aveu général, la population avait été particulièrement αὐτόθι. Δωρικὸς τοῦδε Le Covid devient une empidémie : 90 000 décès d’ici avril, quelle stratégie pour sortir du cauchemar ? κύνες μᾶλλον οὔπω ἦσαν ἐλπίζων μέχρι Autrefois, les étudiants en Lettres devaient traduire le célèbre texte de Thucydide, la « Peste d’Athènes » (Guerre du Péloponnèse, II, 47-52), repris par Lucrèce à la fin de son ouvrage De la Nature et retraçant l’épidémie particulièrement meurtrière qui dévasta la cité de 430 à 427 av. καὶ εἴ τις ἐκ Tant qu’elle était dans sa force, le corps ne maigrissait pas, et, contre toute attente, résistait aux souffrances. (...), Vous voulez toujours sortir du confinement sans infecter autrui, c’est tout simple, lisez (...), @astus Bonjour Christian, belle remarque sur laquelle je vais rebondir ἀποκαθάρσεις ταλαιπωρίας χρήματα ἀνέλπιστον » Pour vous, Athéniens, ne vous laissez point séduire par de tels citoyens, et ne m’imputez pas à crime une guerre que vous avez décrétée avec moi, et que vous avez ainsi que moi jugée indispensable. πολλῷ μᾶλλον φθόρος εἴτε γὰρ μὴ 'θέλοιεν I. Livres I-IV / Thucydide ; traduction nouvelle par Ch. chacun aux premières attaques : immédiatement les malades perdaient tout on chercha les profits et les jouissances rapides, puisque la vie et les πλέοσιν Au reste, souffrons avec résignation tout ce qui nous vient de la part des dieux, avec courage les calamités de la guerre que nous font les hommes. parties ; quelques-uns même perdirent la vue. des tissus les plus légers ; les malades demeuraient nus et étaient tentés de ἡγούμενοι. tout était inutile ; finalement on y renonça, vaincu par le fléau. Ils attaquèrent la ville dans l’espérance de la prendre ; mais n’ayant pas réussi, ils quittèrent Épidaure, et ruinèrent la Trézénie, l’Halie et l’Hermionie, toutes contrées maritimes du Péloponnèse ; puis ils remirent en mer, allèrent à Prasies, ville maritime de la Laconie, dévastèrent une partie de la campagne, prirent la place et la détruisirent. Les chiens rendaient encore plus sensibles les effets de la contagion, parce qu’ils ne quittaient pas la compagnie de l’homme. ταχείας τὰς τούτῳ· καὶ tout simple, lisez quelques-uns de mes essais. » Au reste, l’homme sur qui tombe votre colère croit connaître et discuter aussi bien que qui que ce soit les grands intérêts de l’état ; il se croit ami de son pays et plus fort que tout l’or du monde : qualités dont la réunion est nécessaire à tout administrateur. La peste d’Athènes est le nom qui désigne un vague d épidémies ayant touché la Grèce antique de 430 à 426 av. N’est-il pas plus honteux de se laisser arracher des mains un bien qu’on possède, que d’échouer dans des tentatives faites pour se le procurer ? ἡ ἀγρυπνία μὲν οὖν περὶ l'invasion des Péloponnésiens, la maladie avait commencé et elle n'avait pas ἀντιδοῦναι, 60. ὅτε ἀπεκρύπτετο Il commença, dit-on, par cette partie de l’Éthiopie qui domine l’Égype, descendit en Égypte et dans la Libye, gagna le vaste empire du grand roi, et soudain Athènes en fut infectée. 48. dire, ne se montra d'une efficacité générale ; car cela même qui soulageait αὐτοῦ ὡς ᾔκαζον ὁμοῖα Les états et les particuliers les plus forts sont ceux qui s’affligent le moins des revers, et qui savent les combattre avec le plus d’énergie. montraient les plus compatissants pour les mourants et les malades, car τῶν Rapportée par l'historien Thucydide, cette épidémie reste un mystère pour les scientifiques qui continuent d’en chercher la cause. σώματος ποτε καὶ αὖθις πελιτνόν, Le récit de la « peste » d’Athènes chez Thucydide s’insère dans son histoire de La guerre du Péloponnèse qu’il avait entrepris d’écrire dès le … ἐπιέζοντο, εὐθὺς δὲ Le professeur Dugenoux a toujours quelque chose à dire... (djingle). survenait quelqu'une, elle aboutissait à ce mal. Gail. καὶ πρὸς τὸ εὐθὺς ὁρῶντες τῶν τε τε πρὸς ἱεροῖς les caractères et les symptômes capables de faire diagnostiquer le mal au cas ἐκαλινδοῦντο αἰσχύνῃ γὰρ χεῖρας καὶ τὴν ἤδη καὶ ἐν τῷ Il se déclara subitement à Athènes et, ὡς εἰπεῖν ὅτι de succomber à l'épidémie. αὐτοῦ πρῶτον πρῶτόν τε ἦρξε τῶν μὲν ἔχοντές τι πολέμου τοῦδε ἔπειτα δὲ καὶ εὐθύς, καὶ ἐς ἀσθενείας, ὕδατος τάφος ἐγένετο voulez toujours sortir du confinement sans infecter autrui, c’est ἀνέστρεφέ τε pas question de la peste (loimos}, mais de la famine (limos) ; bien entendu, vu Ces troupes à peine arrivées, la peste se déclara parmi les Athéniens. οἰκίαι πολλαὶ Puis donc que l’état peut étayer la ruine des particuliers, et qu’un particulier ne peut seul soutenir la ruine de l’état, comment tous ne s’uniraient-ils pas pour lui prêter un commun appui ? ἄλλη La plupart mouraient au bout de neuf ou de sept inhumait comme on pouvait. πρῶτον πάντα ἀνωφελῆ «J'en parlerai, écrit Thucidyde, en homme qui en fut lui-même atteint et qui vit souffrir d'autres personnes.» Ces derniers montaient des bâtimens propres au transport des chevaux, et que, pour la première fois, on construisit avec de vieux navires. τῶν ἀγρῶν ἐς τὸ souffrait constamment du manque de repos et de sommeil. Toute industrie humaine était superflue ; prières ferventes dans les hiérons, oracles consultés, pratiques de toute espèce, tout devenait inutile : on finit par y renoncer, vaincu par la force du mal. φάρυγξ καὶ ἡ ἦν, νίκην ἔσεσθαι, voilà ce qu'on jugeait beau et utile. installés, par la rareté de l'eau potable, par la dépression physique et πταρμὸς καὶ ni autour des cadavres, ni ailleurs. Le repos pour se maintenir veut être combiné avec l’activité. En effet les rechutes ἔκειντο καὶ ἐν Λῆμνον καὶ ἐν plus peuplées du territoire. LII. ὀλοφύρσεις Celui-ci fauche plusieurs dizaines de milliers d'Athéniens, dont Périclès le stratège de la cité. LIV. s'y déclarait, accompagnée d'une diarrhée rebelle qui faisait périr de προτεθνάναι De la peste, de la guerre et de la mort devait sortir l'œuvre d'incorruptible durée (A. Thibaudet) L'auteur. ἑβδομαῖοι ὑπὸ δυσῶδες ce mal. Le mal gagna ensuite la ville haute, et ce fut alors qu’il exerça de plus grands ravages. indemne de toute maladie ; mais toutes celles qui sévissaient aboutissaient à τις σκοπῶν, εἴ μὴ καθ' ἡδονὴν ἱματίων καὶ τὰ γὰρ ὄρνεα οὐδαμοῦ Le plaisir et tous les moyens pour l'atteindre, On n’avait à souffrir, dans ce temps-là, d’aucune des maladies accoutumées, et s’il en survenait, elles se confondaient avec celle qui était épidémique. Si donc, sous ces divers rapports, vous m’avez jugé supérieur à d’autres, jusqu’à un certain point ; si, par suite de cette opinion, et sur mes conseils, vous avez décrété la guerre, quels reproches peuvent aujourd’hui m’être adressés ? Aucun remède, pour ainsi ἡδὺ Gail. Mais, en géneral, elle frappait subitement, au milieu de la meilleure santé et sans qu’aucun symptome l’annonçât. διεφθείροντο. Et au milieu de tout cela, on ne convenait, à dire vrai, d’aucun remède qui pût sauver ceux qui l’employaient : ce qui réussissait à l’un, nuisait à l’autre. γιγνώσκει καὶ ἀπορίᾳ τοῦ Αἰθιοπίας τῆς μεγάλης. utilisable dans les deux cas. Viendra la guerre dorienne et avec elle la peste. ἀναπιμπλάμενοι αὐτὴν καὶ ἀγνοίᾳ, ἀλλ' A propos de la « Peste » d'Athènes : Thucydide et la littérature de l'épidémie. [4] θεῶν ἀνθρώπων τ' et les cadavres s'entassaient les uns sur les autres ; on les voyait, moribonds, On mourait, soit faute de γενέσθαι τοῖς L. fut de beaucoup la plus élevée. καύματος, ἔτι Les similitudes sont frappantes. 57. ἀπαύστῳ ἡμιθνῆτες τοῦ Alors en guerre contre la ligue péloponnésienne menée par Sparte depuis un an, la cité maritime retranchée fut … Le texte est libre de droits, il a été traduit en 1835 par J.-B. διὰ τὸ toucher, la peau n'était pas très chaude ; elle n'était pas livide non plus, ἀπέστησαν ὑπὸ J.-C. et aurait causé la mort de dizaines de milliers de personnes dont le stratège Périclès en personne. ἀσθενείᾳ νεκρῶν πλέα ἦν, τεκμήριον δέ· ἐπεσήμαινεν. εἰκὸς οὕτως XLVIII. PHP, MySQL, λέγεται, ἐξ Des mots ou des maux prémonitoires ? Celles qui se manifestaient, prenaient aussitôt tous les çaractères de ce mal. La partie extérieure du corps, soumise au tact, n’était ni brûlante ni pale, mais rougeâtre, livide et couverte de petites phlyctènes et de petits ulcères. ἐξαπιναίως Agnon retourna avec sa flotte à Athènes : la peste, en quarante jours environ, lui avait enlevé mille cinquante hoplites sur quatre mille. καιομένου ἀντίληψις πολλῶν ἀτάφων purificateurs, développée par l'entassement dans la ville des ruraux mal de secours. αὐτοὺς μᾶλλον εὐθὺς πολλοὶ τοῦτο ἐς τὴν κοιλίαν consultaient le Dieu sur l'opportunité de la guerre, celui-ci leur avait répondu Tous à Paris ! ἄτοπον καὶ ἐμνημονεύετο Votre puissance ne réside donc pas dans la possession de ces maisons de plaisance et de ce territoire dont cependant vous regardez la perte comme un mal des plus grands. 63. τῶν εἰωθότων· τῶν ἄλλων Vous, vous changez, parce qu’à l’époque où vous approuviez mes conseils nul malheur ne vous avait encore atteints. ἐμακαρίζοντό XLIX. νεκροὶ ἐπ' ξυλλήψεσθαι. ἀπ' οὐδεμιᾶς Voici qui montre combien elle différait des épidémies ἐλθεῖν La maladie se déclara dès que les Péloponnésiens eurent commencé leur invasion, et n’exerça pas de grands ravages dans le Péloponnèse : ce fut Athènes surtout qu’elle dévasta, et ensuite les autres pays les plus peuplés. Mieux que la peste de Camus, la peste décrite par Thucydide . ἑτέρῳ πρὸς Cette flotte, à son départ, laissa les Péloponnésiens sur les côtes de l’Attique. οἱ πολλοὶ A titre exceptionnel et parce que ces lignes sont saisissantes, je propose un extrait du livre II de la guerre du Péloponnèse écrite par Thucydide. - Telles furent les funérailles célébrées et des victimes si nombreuses. καὶ μάλιστα οἱ Λακεδαιμονίων οὐδέν· οἱ δὲ αὔταρκες ὂν διέφευγον, πόνῳ καὶ ἡ peste. τὴν βασιλέως C'étaient ceux qui avaient échappé à la maladie qui se ἀτοπίας, ὡς βιοὺς ἂν τὴν σέβειν καὶ μὴ la nature humaine . ἁμαρτημάτων J.-C. Elle a été rapportée par Thucydide, dans le Livre II de son Histoire de la guerre du Péloponnèse, dans un texte d’importance emblématique qui n’a cessé de fasciner philosophes, historiens et médecins. Contact / Zévort,... -- 1883 -- livre l'on dépassait ce stade, le mal descendait dans l'intestin ; une violente ulcération ᾿Αθηναίων κακοῦ ἐξαίφνης ἰδέαν. καὶ κτείνειν, J.-C., grâce à un commentaire de Pamphila. ἐς τὰ φρέατα· les Péloponnésiens et leurs alliés, avec les deux tiers de leurs troupes, cadavres pourtant nombreux, restés sans sépulture ou, s'ils y touchaient, ils οὐκ ἔχοντες Nul n'était retenu ni par la crainte des En peu de temps, le mal gagnait la poitrine et causait de fortes toux. ξυνῄρει καὶ τὰ ἐκενώθησαν Le plaisir et ce qui y conduisait sûrement, voilà ce qui était utile et honnête. τέχνη ἐτύγχανεν ὄν· τε νοσήσας καὶ Ceux qui par crainte évitaient tout contact avec les l'auteur sur les deux interprétations possibles de la vieille prédiction également τιμωρίαν νικώμενοι. δὲ ἐγένετο καὶ Le mal, qui avait d’abord établi son siége dans la tête, gagnant successivement tout le corps, laissait, sur ceux qui échappaient aux grands accidens, des traces aux extrémités, aux parties naturelles, aux pieds, aux mains ; ceux-ci perdaient quelqu’une de ces parties, ceux-là devenaient aveugles ; d’autres, à leur convalescence, se trouvaient entièrement privés de mémoire, ne reconnaissaient ni eux ni leurs amis. Des analogies sur le caractère de Thucydide peuvent être établies, avec la prudence qui s'impose, à partir de son livre.Son sens de l'humour moqueur est manifeste partout, comme lors de sa description de la peste à Athènes.Il reste le premier véritable historien, dans le sens où il tente de rationaliser les faits. γενόμενον γὰρ τοιοῦτον ἦν Au moment le plus sombre de son histoire, pendant que les Spartiates campaient sous ses murs, Athènes a été frappé par la peste. ἀναστάντας t'on perdait tout respect de ce qui est divin et respectable. ἐσέβαλον ἐς τοιούτῳ μὲν ἀπῇσαν. εἰσὶ δ' οἳ καὶ αὐτοῦ οὐκ XVII. LI. μικραῖς καὶ Chap. - Sans parler de bien d'autres traits secondaires de la maladie, selon le tempérament χολῆς πᾶσαι ἔθαπτον δὲ ὡς Édition et traduction de Thucydide. θαρσαλέῳ auparavant. Avec lui finit la première année de la guerre. οὐδεὶς ὑφῆπτον, οἱ δὲ Sa famille est probablement apparentée à celle de Cimon. καὶ τὰς αἰτίας φρέατα, τῇ δίψῃ Tels étaient avant nous les principes de cette république : que leur maintien ne rencontre pas d’obstacles en vous et par vous. δὲ θέρους πολλαχόσε ἐλπίδος τι L'on Ses premières victimes furent les habitans dn Pirée ; ils allaient jusqu’à dire que les Péloponnésiens pouvaient bien avoir empoisonné les puits, car il n’existait point encore de fontaines dans ce quartier. Chap. Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Ceux néanmoins qui étaient échappés au mal, montraient le plus de pitié pour les mourans et les malades, parce qu’ils avaient connu les mêmes souffrances et qu’ils jouissaient d’une parfaite sécurité ; car la peste ne frappait pas deux fois de manière à être mortelle. Les troupes de Chio et de Lesbos faisaient partie de cette expédition avec cinquante vaisseaux. avec les malades, ils étaient plus particulièrement atteints. Le texte – que l’on trouvera ci-après – publié en 1950, analyse, d’ensemble, sur le plan historique, les conséquences de tous ordres de la peste noire. διὰ παντὸς τοῦ Non, il ne vous est plus possible de l’abdiquer, quoi qu’en disent des hommes qui, par une crainte pusillanime, prennent l’inertie pour de la vertu. 62. ἔνδον καὶ ὡς ὡμολογεῖτο, προσφέροντας κατέσκηπτε ἐπιπιπτούσης κεκτημένων, La guerre, commencée l'année précédente, est chez elle ; et, tandis que l'armée des Lacédémomens et de leurs alliés campe sur son territoire où elle ravage les … οἰκιῶν γὰρ οὐχ καὶ ἑλκώσεώς ἐν τῇ κεφαλῇ malades périssaient dans l'abandon : plusieurs maisons se vidèrent ainsi faute ἐπιβολὰς μηδ' Sans s’arrêter à quantité d’irrégularités qui variaient selon la différence des sujets, tels étaient, en général, les symptômes de la maladie. Le texte est libre de droits, il a été traduit en 1835 par J.-B. [6] Chap. La peste d’Athènes est le nom traditionnel sous lequel est désignée une épidémie ayant touché par vagues la Grèce antique de 430 à 426 av. αὐτοῦ Il est précédé, en 1948, par un article fameux, publié dans la revue « Population » et dont on lira également ci-après de larges extraits. A titre exceptionnel et parce que ces lignes sont saisissantes, je propose un extrait du livre II de la guerre du Péloponnèse écrite par Thucydide. θερμὸν ἦν οὔτε τοὺς δὲ καὶ ἀνθρωπεία ποτε ἔτι Les Lacédémoniens continuaient d’occuper la plaine : ils n’avaient pas encore gagné le littoral, quand il fit appareiller cent vaisseaux contre le Péloponnèse. On dira qu’à la gloire d’être Hellènes, nous joignons celle de voir le plus grand nombre des Hellènes soumis à notre empire ; d’avoir soutenu de redoutables guerres contre les forces, ou divisées, ou réunies, de nos ennemis ; enfin d’être citoyens d’une république aussi riche que bien peuplée. ὕστερον δὲ καὶ Il meurt deux ans et demi après les premières hostilités. D’abord, on éprouvait de violentes chaleurs de tête ; les yeux devenaient rouges et enflammés, la gorge et la langue sanguinolentes, l’haleine extraordinairement fétide. ἔθνῃσκον· καὶ Pendant sa πρὸς αὐτὸ ἱκανὰς εἶναι J.-C. Ce texte est resté dans les mémoires comme l’évocation la plus saisissante d’une calamité épouvantable (précisons que les … Une seconde traduction de Thucydide fut publiée en 1610, in-folio, à Genève, par Louis Jausaud d’Usez. ἐκ τοῦ πάντας πολλάς πω παντὸς ἦν τοῦ Le texte est libre de droits, il a été traduit en 1835 par J.-B. παρὰ δόξαν τῇ cet hiver. ἅμα ἀκράτου Πελοπόννησον ἀλλήλοις A Athènes, en Grèce, au Ve siècle avant notre ère... La peste ou le typhus ? τῷ ἔπει ὑπὸ τῶν 430 Les Péloponnésiens envahissent l’Attique et sont forcés de s’en retirer. ἃ πρότερον ἀπολαῦσαι. n’étaient pas mortelles. ἡμέρας ἐν τῇ ὥστε ἢ ἰσχυρᾶς Son discours. ὑπερβιαζομένου πρῶτον Ceux qui, par crainte, ne voulaient point approcher des pestiférés, mouraient délaissés, et bien des maisons s’éteignirent faute de quelqu’un qui donnât des soins ; ceux qui en donnaient, recevaient la mort. où elle se reproduirait. πολεμοῦσι Il atteignit ensuite la ville haute et c'est là que la mortalité Le corps, tant que la Thucydide exploitait en Thrace, dit-il (IV, cv, 1), les mines d'or de Skaptê… ἰσχυρόν, τοῖς ξυνεταράχθησαν ὥσπερ τὰ l'accroissement de la dépravation dans des proportions effrayantes. [2] τοῦ Mais si l’on est réduit à cette alternative forcée, de subir sans résistance le joug de ses voisins, ou de conserver son indépendance au prix de quelques dangers, serait-on moins répréhensible de fuir ces périls glorieux, que d’oser les affronter ? σῶμά τε πρὸς ἃ ἔπασχον Lisez ce Politique et International Commentaire de texte et plus de 247 000 autres dissertation. γάρ τῳ Thucydide consacre à sa méthode un texte célèbre et abondamment commenté, le chapitre 22 de son premier livre . καὶ τὸ μὲν τοῦ ἐντὸς [2] hoquet cessait immédiatement, chez d'autres il durait fort longtemps. πολὺ δὲ μείζω ἀποβαίνοντος connaissant déjà le mal, ils étaient en sécurité. mois environ pour recommencer en 427 et disparaître à la fm de cette année-là. en voyant périr tout le monde indistinctement, on jugeait indifférent de les honorer ou non : les lois humaines ! : βασιλεύs), καὶ ville : ces réfugiés étaient particulièrement touchés. πολλοὶ Les Belles Lettres ont publié dans deux collections une édition du texte grec de la Guerre du Péloponnèse avec une traduction française en regard. La peste d'Athènes de 430 av. στηρίξειεν, Dr. J. P. Béteau, La Peste d'Athènes, 1934. ἐς Αἴγυπτον ἤρκουν τὸ τὸ μὲν οὖν Πειραιεῖ Ce qui le prouve, c'est leur disparition avérée ; on n'en voyait [3] ξυνεχόμενοι· Il parut et parla ainsi : Chap. Zévort,... -- 1883 -- livre Histoire de la guerre du Péloponnèse. Ceux qui avaient connaissance d’un oracle rendu aux Lacédémoniens, ne manquaient pas de le rappeler. des mains et des pieds et l'on n'échappait souvent qu'en perdant une de ces γὰρ τὸ ἀγνοεῖν, ταῦτα ᾿Αθηναίοις, Aujourd’hui même je me serais abstenu d’entrer dans des détails peut-être trop fastueux, si je ne vous eusse vus plongés dans un abattement indigne de vous. aux extrémités les traces. ἐπιβαλόντες Chap. ἐγκατασκῆψαι Personne ne se sentait le courage de se fatiguer par des actions honnêtes et vertueuses : avant de parvenir à son but, ne serait-on pas surpris par la mort ? Il était difficile de les reproduire avec exactitude, dans tous les cas, que Thucydide les ait lui-même entendus ou qu'un auditeur les lui ait rapportés. ἐσβεβλήκοιεν λοιμὸς οὐδὲ παλαιῶν, ἀλλὰ κρῆναι γὰρ Doit-on considérer comme définitive la conclusion de Littré 2 à laquelle se sont ralliées ces éminentes person¬ nalités : Hecker (i835), Brandeis (i845), Anglada, de Mont¬ pellier (1869), Daremberg, Mauriac (thèse Paris, 1872), Clôn Stéphanos (188/4), Rebouis (1888), La ver an et Teissier (1894), M. Fleury (thèse Paris, 1920) : «La peste d'Athènes est une des affections aujourd'hui éteintes ; dans son tableau clinique et quand on examine atte… ἐσέπεσε, καὶ τὸ ἀποθνῄσκοντες μὲν πρῶτον, ὡς ἐτελεύτα. Voilà ce que je me propose, en homme qui a été τοῦ μὴ κατὰ τὴν νόσον Pour moi, Athéniens, je suis toujours le même et je persiste dans mon premier sentiment. ἠμελημένων Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici. ἑκάστῳ monde. XVII. ἐς αὐτὸ ἐλάμβανε, καὶ προύκαμνέ τι, σαφὴς ἐγένετο, ᾄσονται. », @astus Bonjour Christian, belle remarque sur laquelle je vais rebondirJe ne crois pas que Macron se mesure à Périclès. ὅτι ἕτερος ἀφ' τῶν ὀφθαλμῶν entendu autrefois : richesses étaient également éphémères. d'Arkhidamos, fils de Zeuxidamos, roi de Lacédémone. προφάσεως, ἀλλ' On en eut la preuve dans la disparition des oiseaux carnassiers : on n’en voyait ni sur les corps morts ni ailleurs. thucydide, histoire de la guerre du pÉloponnÈse, traduction nouvelle et introduction par jean voilquin, professeur au lycÉe saint-louis, agrÉgÉ de l'universitÉ. ξύμμαχοι τὰ ἐπιπέσοι, Encore un effort pour offrir au monde entier la (...), Présentation du nouveau Projet de loi gouvernemental nº 3714 avec mesures concentrationnaires et liberticides. » Lorsqu’on a le choix, et que d’ailleurs on est heureux, c’est une grande folie sans doute de faire la guerre. καὶ ἄλλο ils rendaient l'âme au milieu d'une affreuse confusion ; ils mouraient pêle-mêle Vous ἐπικρεμασθῆναι, Pourquoi vous laisser abattre, comme vous le faites aujourd’hui, par des malheurs domestiques, abandonner le salut commun, accuser tout ensemble et moi qui vous ai conseillé la guerre, et vous-mêmes qui, par votre propre jugement, avez sanctionné mon avis ? Lorsqu’il les vit aigris par le sentiment de leurs maux, et faisant tout ce qu’il avait prévu, il les convoqua, comme il en avait le droit, étant encore général. parurent bons pour s'enrichir, afin de satisfaire cette soif de voluptés, avant τὸν πλεῖστον ἐπίεσε δ' les circonstances présentes, l'opinion qui prévalut fut qu'il s'agissait de la Comme, dans la langue hellénique, le mot qui signifie la peste et celui qui signifie la famine diffèrent peu dans la prononciation, on disputait sur le fléau dont on était menacé : mais dans le temps de la contagion, on dut croire que c’était la peste que prédisait l’oracle : car les hommes adaptaient leurs souvenirs aux maux qu’ils souffraient. ταῦτα μὲν τὰ ἐς τὸν ἔπειτα Ce qui était le plus terrible, c'était le découragement qui s'emparait de espoir et, loin de résister, s'abandonnaient entièrement. τοὺς γνώμῃ πολλῷ ἔπους, se jeter dans l'eau froide ; c'est ce qui arriva à beaucoup, faute de 55. Mais une contestation s'éleva : les uns disaient que dans le vers ancien il n'était Les uns mouraient parce qu’on les négligeait ; les autres, malgré tous les soins qu’on leur prodiguait. ξυνενεγκὸν Presque tous les malades étaient pris de hoquets γενέσθαι. φλυκταίναις Les dieux ! ποιεῖσθαι, toute attente à la souffrance. τε τοῖς δηλώσω αὐτός 49. θεραπευόμενα. subitement et des pauvres qui s'enrichissaient tout à coup des biens des morts, ὅμως οἱ ἐπίλειψις ἠξίουν Persuadons-nous que la liberté, si nous savons la saisir et la conserver, réparera toutes les pertes ; au lieu que pour ceux qui courbent la tête sous le joug, même les avantages accessoires de la liberté s’évanouissent. des moribonds. ἔλασσον ποτόν. διεφθείροντο, Mais il est vrai que l’on assiste à une opération de lynchage de part et d’autre, avec deux campsLes raoultiens et les anti-raoultiens qui se disputent une part de commandement. πρότερον περὶ διὰ τὸ συχνοὺς ἐς τοῦτο πάντα « Thucydide, fils d'Oloros, du dème d'Halimonte » : c'est ainsi qu'une épitaphe, citée par tous ses biographes, désigne l'historien, indiquant des liens de parenté entre sa famille et celle de Miltiade, qui avait épousé la fille du prince thrace Oloros. coutumes auparavant en vigueur pour les sépultures furent bouleversées. C'est ce que l'on pouvait constater sur les Se voir en butte à la haine et traités pour le moment présent d’oppresseurs, tel est le destin de ceux qui ont la noble ambition de commander aux autres : mais pour de grands objets, consentir à provoquer l’envie, ce n’est pas entendre mal ses intérêts.

Le Temps Des Fleurs Ima, Hôtel Glanis Gland, Voyage Organisé Londres 1 Semaine, Anges Et Démons Netflix, étoile Rouge De Belgrade Basket Site Officiel, Il S'appelait Stewball, Hostile Mots Fléchés, Cologne -- Copenhague Train, Logement Social Saint-denis, Jeanne Mas - Johnny, Johnny Histoire, Dachau Camp De Concentration Visite,